logo OPP OPP Archipel Guadeloupe logo ligne OPP Archipel Guadeloupe Archipel Guadeloupe

OPP Archipel Guadeloupe Observatoire photographique des paysages de l’archipel Guadeloupe

OPP Archipel Guadeloupe
République Française

Veille photographique de la dynamique des paysages emblématiques, exceptionnels et quotidiens de l’archipel de la Guadeloupe

Petit-Bourg, Grande Savane, Chemin du Haut du Morne Bourg (97170)

Mots clés

Unité paysagère

Vallons urbanisés de la confluence

Typologies spatiales

Reliefs et massifs forestiers, Espaces ruraux

Thématiques

Dynamiques de l’interface périurbaine, Dynamique des espaces naturels

Intentions photographiques

La vision de cette petite case blanche m'a immédiatement fait penser à ces petites maisons de bois venant ponctuer les vastes paysages en noir et blanc du célèbre photographe américain Robert Adams.
(Sylvain DUFFARD, septembre 2016)

Analyse paysagère


La petite maison dans la campagne

En 1989, le cyclone Hugo a détruit en grande partie certains secteurs ou communes de la Guadeloupe. Il a fallu apporter une réponse massive et rapide sans pouvoir prendre le temps pour bien reconstruire. Ainsi, plusieurs opérateurs sociaux ont profité de la manne financière pour répondre aux besoins urgents et réels en logements. Des logements sociaux ont donc été construits tant en centre-ville qu’en périphérie voire en pleine campagne. Ces constructeurs ont monté des dossiers de demande de subventions pour des logements sociaux en accession par milliers, sans que soit systématiquement vérifié le titre de propriété du bénéficiaire, la localisation du logement, le règlement d’urbanisme afférent…

Ainsi, il n’est pas rare de voir encore aujourd’hui certains de ces logements implantés en plein milieu d’un champ qui parfois se découvrent après la coupe de la canne. Ils ne sont bien évidemment raccordés à aucun réseau, n’ont parfois jamais été habités ou sont vides depuis la mort de leur propriétaire.

Leur devenir doit être envisagé : faut-il les démolir ? Les réaffecter en carbet de passage dès lors qu’ils sont à proximité d’un sentier de randonnée ? Les réattribuer sachant qu’ils ne peuvent être raccordés à aucun réseau bien souvent ? Autant de questions sans réponse évidente.

Ironie du sort, ils seront difficilement démolis par un prochain cyclone car ils sont para-cycloniques, nous risquons de les voir longtemps encore érigés au milieu des espaces agricoles ou naturels…

Jean Christophe ROBIN,
urbaniste
avril 2020

Localisation