logo OPP OPP Archipel Guadeloupe logo ligne OPP Archipel Guadeloupe Archipel Guadeloupe

OPP Archipel Guadeloupe Observatoire photographique des paysages de l’archipel Guadeloupe

OPP Archipel Guadeloupe
République Française

Veille photographique de la dynamique des paysages emblématiques, exceptionnels et quotidiens de l’archipel de la Guadeloupe

Caractéristiques de l’observatoire

Les lieux observés sont des « milieux urbains et des campagnes, des territoires dégradés comme de grande qualité, des espaces remarquables comme du quotidien » (préambule de la convention européenne du paysage).

Les travaux préparatoires du comité de pilotage ont permis de définir un certain nombre de caractéristiques visant à adapter la méthodologie de l’observatoire aux spécificités du territoire, parmi lesquelles :

  • L’itinéraire photographique est composé de 115 points de vue initiaux, permettant de rendre compte de la richesse et de la diversité des paysages des îles de Guadeloupe. Ils sont notamment composés de :
    • 10 vues depuis la mer qui, en plus des prises de vue réalisées dos à la mer, visent à tenir compte de l’importance des enjeux et des interactions qui se jouent sur le littoral ;
    • 8 photographies reconduites d’après des clichés anciens. Issues notamment du fonds conservé par les archives départementales et par l’association Photo-Cat’, la mobilisation de ces images présente l’avantage d’offrir une épaisseur historique et une valeur pédagogique instantanée ;
    • 5 points de vue illustrés par des prises de son, dans l’objectif de rendre compte des ambiances sonores qui caractérisent les lieux de prises de vue et compléter leur documentation ;
    • 4 points de vue qui ont fait l’objet d’une première reconduction, permettant de saisir les différences liées aux rythmes agricoles et saisonniers ;
  • 35 clichés supplémentaires sont conservés pour constituer la « réserve » de l’observatoire : ils ne seront pas re-photographiés mais pourront l’être en remplacement des points de vue initiaux qui ne seraient plus pertinents (accessibilité remise en cause, obstructions par des constructions nouvelles ou de la végétation…) ;
  • Une documentation est associée à chaque point de vue, facilitant l’exploitation de l’itinéraire : éléments de repérage, caractéristiques techniques, conditions météorologiques, date, thèmes et enjeux illustrés, analyses d’évolution...
  • Un certain nombre de règles de répartition géographique et par politiques publiques ont été définies :
    • 1 prise de vue a minima par unité paysagère définie par l’atlas des paysages et
    • 1 prise de vue a minima par commune ;
    • 1 prise de vue pour chacun des 20 grands enjeux issus du thésaurus définissant les thématiques paysagères ;
    • 2 prises de vue pour chacun des plans de paysage lauréats en 2015 de l’appel à projet national : communauté de communes de Marie-Galante et communauté d’agglomération de la Riviera du Levant sur l’espace des Grands Fonds ;
    • 1 prise de vue pour chacun des 6 sites classés, 2 prises de vue pour chacun des 3 sites classés en projet ;
    • 1 prise de vue pour l’opération grand site de la Pointe des Châteaux ;
    • 1 prise de vue pour a minima 2 bâtiments protégés au titre des monuments historiques ;

S’appuyant sur la méthodologie nationale, le choix du positionnement des points de vue a privilégié les conditions de leur reconduction dans le temps. Ils ont été effectués depuis l’espace public, dans des conditions d’accès et d’observation sans risque pour le photographe, et ont tenu compte des contraintes imposées par le développement de la végétation ou des projets de construction situés en premier plan, qui pourraient venir perturber ou obstruer à terme le cadre de vue choisi.

Les prises de vue terrestres ont été effectuées au sol, sans utiliser d’objets permettant l’élévation (escabeau, mobilier urbain, arbre…). Les vues depuis la mer ont été réalisées en kayak, qui représente le moyen de déplacement qui a semblé le plus adapté, se rapprochant davantage de la méthodologie employée sur la partie terrestre : souplesse d’utilisation, lenteur permettant l’observation, proximité du littoral facilitée...

Répartition géographique des points de vue